Paroles de créatrices - Caroline, créatrice de Anasü

Caroline nous raconte les dessous de sa marque de chaussures colombiennes Anasü : sa génèse, ses processus de fabrication, son engagement solidaire et ses inspirations !

 Caroline créatrice d'Anasü

Quelle est la génèse d'Anasü?


Anasü est né à la suite d'un voyage de 5 mois en Amérique du Sud. En arrivant en Colombie, j'ai craqué pour une paire de chaussures de type "espadrilles".
En rentrant en France, j'ai eu l'envie de partager cette découverte du savoir-faire colombien. J'ai lancé une campagne de crowdfunding en mai 2018 sur Ulule et j'en suis désormais à ma deuxième collection.


Le nom Anasü rend hommage à la population indigène des Wayuu. Cela signifie "quelque chose de bien" dans leur dialecte et c'est quelque chose que j'essaie de faire au quotidien avec cette entreprise.



Comment sont fabriquées tes collections?


Les chaussures sont fabriquées dans un atelier familial de la région de Santander en Colombie, dans la famille de Walter. Il travaille avec sa sœur et son frère, et s'approvisionne dans la grande ville la plus proche. A trois, ils fabriquent environ 15 paires par jour. Chacun a son rôle: son frère découpe les matériaux, sa sœur s'occupe de l'assemblage et Walter fait le montage final de la chaussure.


La semelle intérieure des chaussures est fabriquée à partir de cactus. En me rendant dans la région de Santander, je me suis rendue compte de l'étendue des possibles avec cette fibre végétale. J'ai commencé par les chaussures mais pourquoi ne pas développer d'autres produits.

Pourquoi avoir choisi de travailler avec une association?


Lors de mon 1er voyage en Colombie, j'ai découvert la population indigène Wayuu. J'ai passé plusieurs semaines à vivre à leurs côtés, à étudier leur culture. J'ai pu observer leurs conditions de vie précaires et le manque d'eau potable. Les enfants de cette population y sont victimes de malnutrition.


En créant Anasü, j'ai souhaité aider ces enfants et j'ai rencontré l'association FUCAI qui travaille depuis déjà plus de 25 ans dans cette région. Anasü reverse 1 euro de chaque paire vendue à cette association, ce qui correspond à 1 semaine de compléments alimentaires (à base de graines de mais, tournesol, de riz provenant de la région) pour 1 enfant.


Tous les mois, des médecins se rendent sur place. Ils pèsent les enfants, observent le quotidien des familles et les aident à améliorer leurs conditions de vie


Quelles sont tes sources d'inspiration?


Je suis admirative des sportifs de haut niveau et leur manière de toujours se dépasser. Le discours de Thomas Pesquet résonne aussi en moi tout comme les entrepreneurs que je côtoie au quotidien. Kevin (N'go shoes) et Vulfran (Panafrica) ont pris du temps pour échanger avec moi et m'ont conseillé sur la création de mon entreprise. Un grand merci à eux!

 Découvrez les chaussures Anasü sur Fair Feet

Chaussures espadrilles Anasü type mocassins

Vous aimerez aussi...