Panafrica x Afrika Tiss, coulisses d'un partenariat vertueux

Mariette (Afrika Tiss) et Vulfran (Panafrica) nous présentent les coulisses du partenariat vertueux qu'ils développent depuis plusieurs années et qui a donné naissance à la collection de sneakers vegan Sirocco (disponible ici).

Panafrica x Afrika Tiss

 

1- Quelles sont les missions de Afrika Tiss?


Mariette: Afrika Tiss a démarré ses activités en avril 2013. On a investi un centre qui est à la fois centre de production et de formation sur le tissage. Aujourd'hui, une 30e de femmes sont investies sur des activités de teinture, tissage et plus récemment la couture. L'idée était d'aider des femmes qui avaient déjà des savoir-faire en tissage à se structurer par des formations et un accompagnement plus global pour qu'elles puissent vivre décemment de leur activité.


Le Burkina Faso nous semblait intéressant d'un point de vue textile car c'est l'un des plus gros producteur de coton en Afrique de l'Ouest et que très peu de cette production nationale est transformée dans le pays alors qu'il y a beaucoup de savoir-faire sur place qui pourraient favoriser davantage l'artisanat textile local.


L'autre aspect qui nous a particulièrement intéressé, c'est que le tissage est une activité féminine au Burkina Faso. C'est une exception car c'est un métier réservé aux hommes dans les autres pays de l'Afrique de l'Ouest.


Africa Tiss a également deux autres projets: il y a deux ans nous avons commencé à travailler avec le Haut Commissariat pour les réfugiés. Nous aidons des artisans réfugiés maliens qui se trouvent dans des camps au Burkina Faso à développer leurs savoir-faire et à structurer des unités de production pour développer une activité économique viable, qui leur permette de s'intégrer économiquement dans leur pays d'accueil.


Nous sommes également sur le site des Grands voisins à Paris, un ancien hôpital qui fait l'objet d'une occupation provisoire. Sur ce site coexiste des structures de l'ESS et des personnes qui résident dans des stuctures d'accueil d'urgence. Nous avons cherché à mettre en relation des créateurs textiles avec des personnes issues de ces centres dans l'objectif de créer des collections "capsule" présentées sur le site par la suite.


Notre ambition c'est de valoriser les talents, les connaissances, les savoir-faire de personnes défavorisées ou vulnérables de manière à les aider à arriver à une autonomie financière.


2- Quelle est la génèse du partenariat entre Panafrica et Afrika Tiss ?


Vulfran: J'ai rencontré Mariette il y a un peu plus de 2 ans. Nous participions à une conférence sur la mode éthique. Mariette m'a expliqué le projet d'Afrika Tiss avec les femmes tisserandes à Ouagadougou et j'ai trouvé le projet passionnant. A travers les activités de Panafrica et notamment le programme WALK FOR SCHOOL qui nous permet de reverser 10% de nos revenus à des programmes de formation professionnelle, je me suis dit qu'on pouvait faire des choses ensemble.


Suite à cette rencontre, nous avons mis en place un 1er partenariat assez vite. Nous nous sommes rendus au Burkina Faso pour voir concrètement comment cela se passait, ce que Afrika Tiss faisait localement. On a trouvé cela génial, on a vu des femmes qui avaient le sourire, qui étaient heureuses de travailler, on était dans un univers très agréable...


Au fil de l'eau, on s'est dit "pourquoi ne pas aider Afrika Tiss à produire plus de matériaux et boucler la boucle en rachetant ces matériaux à un prix juste et concerté pour co-construire un produit avec une histoire forte et le faire rentrer dans les collections Panafrica.

Mariette:
C'est une belle rencontre. Le fait que Vulfran et Hugues soient venus à Ougadougou pour rencontrer les femmes et se rendrent compte des conditions de production, cela a posé d'emblée les bases d'une relation équilibrée et respectueuse. Ce partenariat est en deux volets: soutien à la structuration et appui à la formation via Walk For School et la vente de matériaux à prix juste pour la production des baskets Sirocco.  C'est une approche très globale et extrêmement intéressante pour nous.


3- Quel est le processus de fabrication des Sirocco?

Vulfran: Le processus de fabrication des Sirocco est assez différent de nos autres modèles. C'est un modèle qui part de la toile, tissée artisanalement. On a un schéma de transport, de logistique, assez complexe et des calendriers un peu différents du coup. La toile part du Burkina Faso. Nous demandons à Afrika Tiss de nous fournir des métrages de toile selon les coloris. Entre la commande et la sortie du centre d'excellence textile, il se passe 6 mois.
C'est un engagement financier de notre part aussi que d'avancer l'achat des matières premières. Ensuite les toiles sont expédiées en France pour y être doublées et renforcées. L'assemblage des chaussures se fait ensuite dans l'atelier historique de Panafrica à Casablanca. On fait toujours en sorte d'impliquer les artisans et ouvriers, on leur présente les produits finis. On a hâte de présenter la collection Sirocco aux femmes qui ont tissé les toiles des modèles. C'est grâce à elles que ce produit a pu naitre.

 

Retrouvez la collection de chaussures éthiques Panafrica

sneakers vegan sirocco

 

Vous aimerez aussi...